Bois Angell

EMPLACEMENT

Le Bois Angell est situé dans le secteur Nord-Ouest de la Ville de Beaconsfield, borné au sud par l’autoroute 20, au nord par l’autoroute 40, à l’ouest par le parc industriel de Baie d’Urfé et à l’est par ce qui était le terrain de golf Fresh Meadows. On y accède par la sortie Woodland de l’autoroute 20, vers le nord; on traverse la voie ferrée puis on tourne vers l’ouest sur Elm.

Les parties boisées du Bois Angell de même que les clairières et friches à l’intérieur du bois ainsi que celles l’entourant totalisent approximativement 100 hectares (250 acres), l’équivalent de plus du tiers d’un mile carré.

Qui est propriétaire du Bois Angell?

Le Bois Angell n’est pas un parc public. Anciennement propriété de la famille Angell, il apartient dorénavant en parti à des promoteurs privés, en parti au gouvernement du Québec et aux villes de Montréal et de Beaconsfield et en parti à les agences de conservation Canards Illimités et l’Association pour la Protection du Bois Angell.

Qu’est-ce qui est particulier au Bois Angell?

Environ 1600 hectares d’espaces verts sur l’Île de Montréal sont présentement protégés comme parcs ou autrement. Ce chiffre uivaut approximativement à 3% de la superficie de l’Île – beaucoup plus bas que le 8% prévu comme norme internationale. Une autre superficie totale de 1600 hectares de boisés “non-protegés” existe encore sur l’Île de Montréal, mais ces terrains non-protégés disparaissent vite face au développement continuel. Le Bois Angell est le plus grand parmi les 1600 hectares non-protégés qui ont été identifiés comme étant “d’intérêt écologique” par “l’Atlas des Bois” de la Ville de Montréal. Il a aussi été désigné comme un écosystème forestier exceptionnel (EFE) par le Ministère des ressources naturelles.

Comment peut-on décrire le Bois Angel?

Le Bois Angell est une forêt feuillue merveilleuse, abritant érables, caryers, frênes et hêtres, dont plusieurs sont centenaires. On y retrouve de la faune abondante, incluant des espèces rares telles que la buse à épaulettes, l’épervier de Cooper et la couleuvre brune. Des étendues importantes du Bois sont des terrains humides d’une grande valeur écologique, comprenant maintes espèces de flore et de la faune. L’Atlas des Bois de la Ville de Montréal note en particulier la maturité de la forêt, sa nature humide et ses espèces floristiques et fauniques rares. Le Bois est aussi couvert par un réseau de pistes entretenues par des bénévoles et traversées par des randonneurs et des skieurs à longueur d’année.

Le Bois Angell es-t-il en danger?D’importantes pressions existent encore afin de procéder au développement du Bois Angell. Aussi récemment que l’an 2001, la Ville de Beaconsfield envisageait des projets permettant la construction de 500 à 800 maisons détruisant ainsi le Bois Angell. Très peu d’autres terrains propices au développement existent encore dans l’ouest de l’Île de Montréal.